BLOG

MuseScore Studio est arrivé

Mardi dernier 7 mai est sortie la version 4.3. C’est donc la première version du logiciel à comporter le nouveau nom de « MuseScore Studio » comme décidé en janvier dernier, afin d’éviter les fréquentes confusions avec le site de partage de partitions musescore.com et l’application mobile.

La vidéo de présentation (en anglais) est ici :

Et je vous conseille de ne pas l’installer ! Du moins, pas tout de suite… Pour comprendre ce conseil, je vous renvoie à la lecture de la newsletter du 5 septembre dernier, accessible également sur le blog : https://hackingmusescore.org/pourquoi-musescore-plante-plus-quavant/. Mais rien ne vous empêche de tester cette version sans plus attendre, bien entendu !

Les nouveautés de cette version sont présentées en français ici :
https://musescore.org/fr/node/363520

La principale nouveauté c’est l’arrivée des « sound flags » qui vont permettre de contrôler la lecture et les sons joués de manière bien plus poussée.

Ceci est un extrait de la liste de diffusion hebdomadaire Hacking MuseScore. Chaque mardi j’envoie un message sur MuseScore.

Cliquez ici pour vous abonner et bénéficier de contenus et avantages exclusifs.

La formation granulaire

La formation et l’enseignement, c’est le cœur de mon métier. Enseignant depuis 2002 et formateur sur MuseScore depuis 2010, j’utilise un concept de formation issu de mes expériences de terrain que j’appelle la formation granulaire.

Je vous invite à découvrir ce concept en visionnant la présentation vidéo, qui sera plus parlante qu’une explication écrite. Vous comprendrez surement mieux comment fonctionne le volet formation de Hacking MuseScore et ce qui va arriver dans les prochainement, à commencer par Partition Architecte – formation dédiée à la mise en page qui sortira le mois prochain.

Ceci est un extrait de la liste de diffusion hebdomadaire Hacking MuseScore. Chaque mardi j’envoie un message sur MuseScore.

Cliquez ici pour vous abonner et bénéficier de contenus et avantages exclusifs.

Musescore pour les super nul(le)s

La formation que j’appelle « pour grand débutant » / « pour les super nuls » est enfin prête !

Après avoir formé des centaines de personnes depuis 2010, j’ai pu comprendre lors des stages les besoins, les blocages et les difficultés rencontrés par les apprenants, et particulièrement ceux partent vraiment de zéro : quand on n’a pas forcément d’aisance avec un ordinateur, quand on n’est pas très à l’aise avec la notation musicale et quand on se sent noyé par les tonnes d’informations que l’on a glanées çà et là sur le net….

J’en ai déduis la méthode la plus simple qui soit pour se mettre à écrire ses partitions sur MuseScore. C’est une démarche en 5 étapes qui était déjà le fondement de la formation « MuseScore en 180 minutes« .

Dans cette nouvelle formation « grand débutant », j’épure encore plus le parcours pour obtenir un accompagnement qui soit limpide, abordable et accessible à absolument tout le monde, même si l’on n’a pas de motivation, pas de temps et que l’on est pas doué avec l’informatique. Un apprentissage que l’on digère en une ou deux heures pour un résultat immédiat :

écrire facilement et rapidement ses partitions avec MuseScore

Cette formation est hébergée sur la plateforme de référence Udémy :
https://www.udemy.com/course/musescore4/

Mais attention ! Cette formation n’est pas pour tout le monde !
Si vous utilisez déjà MuseScore, même un petit peu, ou si vous voulez bénéficier de tests de niveaux, de quiz, de partitions d’exemple, documents et ressources complémentaires comme le guide MuseScore Essentiel, de support et d’assistance de ma part, je vous conseille plutôt de vous tourner vers « MuseScore en 180 minutes« .

Mes partition facilement et rapidement avec MuseScore, c’est la première formation pour les « super nuls » qui n’ont pas de temps et qui pensent ne jamais y arriver !

Le nouveau GAFAM de la musique

Voici une information qui était passée inaperçue dans ma veille de l’écosystème de MuseScore. Le groupe Muse Group qui est composé de MuseScore, Ultimate Guitar, Audio.com, Audacity, Tone Bridge, StaffPad s’est offert le 1er décembre dernier la plus grosse maison d’édition au monde, à savoir Hal Leonard.

On savait que Muse Group réunissait des outils pour former un écosystème interopérable à terme. On savait aussi qu’Ultimate Guitar détient des accords commerciaux avec nombre d’éditions de part le monde pour nourrir légalement ses sites de partage de paroles et tablatures et plus récemment le site de partage de partitions musescore.com. On sait maintenant même si c’est tout sauf une surprise, que Muse Group voit grand, très grand même en rachetant le plus gros catalogue éditorial mondial.

La sélection multiple

Le nerf de la guerre pour la plupart des utilisateurs, c’est de gagner du temps en écrivant la notation. L’une des manières d’y arriver et d’être plus efficace, c’est de faire les actions par lot et non pas exécuter plusieurs fois la même action.

Imaginez que vous deviez ajouter un point de staccato à des dizaines de notes qui se suivent, cliquer sur chaque note pour lui appliquer le point serait extrêmement chronophage !

Pour travailler par lot, il faut donc faire des sélections multiples et procéder une seule fois à l’action désirée qui s’appliquera une seule fois mais à tous les éléments sélectionnés.

Reprenons l’exemple des notes qu’il faut piquer : la solution optimum consiste à sélectionner toutes les notes d’un seul coup, puis d’appliquer le point de staccato une seule fois pour toutes ces notes sélectionnées.

Comment fait-on une sélection multiple ?
On clique sur le premier élément de la sélection, on maintient la touche majuscule de son clavier appuyée (shift), puis on clique sur le dernier élément de l’ensemble que l’on souhaite traiter (il faut que les éléments se suivent). C’est maintenant sélectionné en bleu (si les éléments appartiennent à la voix 1, ce qui est le cas en règle générale).

On peut maintenant effectuer l’action souhaitée. Dans notre exemple, on clique sur le point de staccato dans la palette Articulations et le tour est joué : toutes les notes précédemment sélectionnées sont piquées.

Timeline : c’était mieux avant ?

Voici une photo de la timeline version 3 :

On voit que les cases de la timeline sont cerclées de bleu, ce qui les fait mieux ressortir.

Pourquoi cet ensemble de cases est cerclé de bleu ? Parce-qu’il représente la vue de la partition dans la fenêtre d’édition.

Si on dézoome la partition, par exemple, la zone bleutée de la timeline s’adapte.

Mais si vous manipulez une timeline dans la version 4, et bien non seulement il n’y a pas de zones cerclées de bleu dans la grille, autres que les mesures sélectionnées, mais en plus la grille de la timeline ne suit pas la vue de la fenêtre d’édition (si on zoom par exemple).

On est donc face à une régression flagrante. Espérons que cette timeline « nouvelle version 4 » s’améliorera rapidement…

Timeline – le guide complet

Voici le guide complet de la timeline de MuseScore, dans lequel nous faisons le point sur cette fonction peu utilisée ou méconnue mais qui est diablement efficace pour se repérer et se déplacer facilement dans une partition, à plus forte raison quand celle-ci est longue et comporte de nombreuses pages. La timeline est présente dans les version 3 et 4 du logiciel. On y aborde le principe de base et les méta-éléments de la partition, la grille des instruments, les déplacements et la gestion des étiquettes.

Télécharger MuseScore – Timeline

Timeline – Gérer les étiquettes

Voici une dernière astuce pour bien gérer sa timeline : la gestion des étiquettes.

Dans le manuel, elles sont mentionnées sous le nom de « méta-étiquettes », car elles correspondent à des « méta-éléments » de la partition – comprendre des éléments structurants comme les changements d’indications de mesure, d’armures, etc.

Ces étiquettes sont au nombre de 7 : indications de tempo, de mesure, repères, armures, barres de mesure, sauts et numéros de mesure. Chaque étiquette affiche ses éléments sur une ligne.

Précédemment, nous avons vu que nous pouvions masquer les instruments qui sont indiqués dans la timeline en-dessous de ces étiquettes. Pour ces dernières, il est possible d’agir dessus également : on peut les ré-organiser, c’est à dire modifier leur ordre.

Pour cela, il suffit de positionner le curseur de sa souris sur l’étiquette, des flèches apparaissent. On clique dessus pour déplacer l’étiquette vers le haut ou vers le bas.

Concernant l’étiquette Mesures (qui affiche les numéros de mesure), celle-ci fonctionne différemment : on ne peut la déplacer mais elle comporte tout de même une flèche. Celle-ci sert à masquer toutes les autres étiquettes et à compacter leurs éléments sur une seule et même ligne, celle des numéros de mesure. Pratique si vous avez besoin de gagner de la place dans le sens vertical.

Timeline – elle vous a l’œil

Dans le panneau Instruments sur la gauche de votre interface, vous pouvez afficher ou masquer un instrument de votre partition.

Et bien dans la timeline, c’est pareil ! Vous pouvez afficher ou masquer un instrument de la grille. Il vous suffit pour cela de placer le pointeur de votre souris sur l’étiquette de l’instrument (son nom dans la timeline). Un œil apparaît : cliquez dessus pour le fermer ou l’ouvrir !

Cela ne masque pas l’instrument dans la partition, mais adapte le visuel de la grille.