MuseScore Studio est arrivé

Mardi dernier 7 mai est sortie la version 4.3. C’est donc la première version du logiciel à comporter le nouveau nom de « MuseScore Studio » comme décidé en janvier dernier, afin d’éviter les fréquentes confusions avec le site de partage de partitions musescore.com et l’application mobile.

La vidéo de présentation (en anglais) est ici :

Et je vous conseille de ne pas l’installer ! Du moins, pas tout de suite… Pour comprendre ce conseil, je vous renvoie à la lecture de la newsletter du 5 septembre dernier, accessible également sur le blog : https://hackingmusescore.org/pourquoi-musescore-plante-plus-quavant/. Mais rien ne vous empêche de tester cette version sans plus attendre, bien entendu !

Les nouveautés de cette version sont présentées en français ici :
https://musescore.org/fr/node/363520

La principale nouveauté c’est l’arrivée des « sound flags » qui vont permettre de contrôler la lecture et les sons joués de manière bien plus poussée.

Ceci est un extrait de la liste de diffusion hebdomadaire Hacking MuseScore. Chaque mardi j’envoie un message sur MuseScore.

Cliquez ici pour vous abonner et bénéficier de contenus et avantages exclusifs.

Le nouveau GAFAM de la musique

Voici une information qui était passée inaperçue dans ma veille de l’écosystème de MuseScore. Le groupe Muse Group qui est composé de MuseScore, Ultimate Guitar, Audio.com, Audacity, Tone Bridge, StaffPad s’est offert le 1er décembre dernier la plus grosse maison d’édition au monde, à savoir Hal Leonard.

On savait que Muse Group réunissait des outils pour former un écosystème interopérable à terme. On savait aussi qu’Ultimate Guitar détient des accords commerciaux avec nombre d’éditions de part le monde pour nourrir légalement ses sites de partage de paroles et tablatures et plus récemment le site de partage de partitions musescore.com. On sait maintenant même si c’est tout sauf une surprise, que Muse Group voit grand, très grand même en rachetant le plus gros catalogue éditorial mondial.

Comment on vous vend la même promotion à chaque connexion

Aujourd’hui encore j’ai reçu un énième mail de vente de Muse Group pour me vendre l’offre Learn :

Si vous êtes abonné(e) à la newsletter il est fort probable que vous ayez reçu le même message. Ou bien si vous avez un compte (sans l’offre Learn).

L’offre est limitée dans le temps pour économiser 83% du prix annuel dans le cas présent. Chacun jugera de l’opportunité.

Mais là où le bât blesse, c’est que si vous vous inscrivez à la newsletter avec une autre adresse email ou que vous avez plusieurs comptes, vous recevrez sur cette autre adresse la même offre, mais le lendemain ou la semaine suivante.

Bref, le temps limité de la promo est donc tout à fait… relatif ! L’offre est en réalité permanente. Pourtant on vous fait croire que l’occasion est unique et ne se reproduira pas. On en profite maintenant ou jamais !

C’est ce que l’on appelle une offre « ever green » (toujours d’actualité). Moralement ça me dérange et légalement, je me trompe peut-être mais il me semble qu’une promotion doit forcément être limitée dans le temps (du moins en France). Muse Group joue donc avec les comptes et les mails pour flirter avec la loi. Et ça marche.

Que faire avec mon compte ?

Depuis plusieurs jours nous parlons des comptes utilisateur dans la jungle du site musescore.com

Voici un récapitulatif de quoi faire et où avec son compte. Et ce quel que soit le type de compte que vous avez (gratuit, payant et le cas échéant quelle que soit l’offre que vous avez souscrite).

Il y a 4 endroits où le compte est utile :

  • sur le site musescore.com
    • Accéder au partage de partition
    • Accéder aux cours et leçons en ligne
  • sur le site musescore.org
    • Participer au forum d’entraide
    • Reporter un bug
  • dans le logiciel en lui-même
    • Enregistrer sa partition dans le cloud (menu Fichier)
    • Publier sa partition sur musescore.com (Volet Publier et menu Fichier) : nous reviendrons dans un autre message sur la différence entre ces deux options ci-dessus)
    • Demander de l’aide (menue Aide)
    • Importer une partition au format PDF (menu Fichier)
  • dans l’application mobile (smartphone ou tablette, c’est pareil)
    • Accéder au partage de partition
    • Accéder aux cours et leçons en ligne

Toutes ces fonctionnalités peuvent donc se mettre en œuvre avec un compte de base, gratuit. Ce serait tout de même dommage de s’en passer !

Traduire une vidéo

Je profite du message du jour pour répondre à une question qui m’a été posée hier par Jean-Marie :

« Les contenus de Hacking MuseScore sont-ils disponibles dans d’autres langues ? »

La réponse est non… Mais il y a un mais.

Les seuls contenus que l’on peut avoir dans d’autres langues que le français sont les vidéos YouTube, car il y a un système de traduction automatique de sous-titres, dans de nombreuses langues du monde entier.

Par exemple avec la vidéo sur le guide complet des comptes :
https://youtu.be/jwIhdkL5dSw

  • Cliquer sur la roue crantée en bas à droite du lecteur
  • Cliquer sur Sous-titres
  • Puis sur Traduire automatiquement
  • Et enfin choisir la langue :

Et vous obteniez sur la vidéo des sous-titres dans la langue de votre choix.

1 seul compte pour 2 sites

Hier est sortie le guide complet des comptes du site de partage de partitions en ligne musescore.com. Si tu n’as pas encore visionné cette vidéo, elle est ici :

J’espère que cela t’aidera à y voir clair et à bien utiliser le compte et la formule que tu souhaites, en toute connaissance de cause.

Michel, fidèle lecteur de cette lettre, m’a indiqué hier une information qui est passée sous silence dans ma vidéo, mais qui est très judicieuse, et je l’en remercie chaleuresuement.

Il faut avoir en tête qu’il existe 2 sites web pour MuseScore :

  • musescore.ORG pour le logiciel en lui-même,
  • musescore.COM pour le partage des partitions et les cours en ligne.

La vidéo d’hier explique comment créer un compte gratuit sur le second site pour partager ses partitions, ou importer une partition au format PDF dans le logiciel par exemple.

Ce qui est bon à savoir, c’est que ce même compte peut te servir à te connecter sur l’autre site : musescore.ORG (même identifiants : adresse email et mot de passe).

Quelle utilité ?

Et bien de pouvoir accéder aux forum d’entraide et de participer, soit en posant des questions soit en apportant une réponse. Ou bien à utiliser un autre service de ce site, comme le report d’un bug.

Compte gratuit ou payant : 8 formules différentes sur musescore.com • Le guide complet en français

S’il y a un domaine qui reste inexorablement obscur pour tout le monde quasiment sans exception, c’est bien le système de compte du site de partage de partitions en ligne musescore.com.

Entre les différents comptes, les différents abonnements, l’appli mobile ou l’ordinateur, maintenant les partitions ou les cours en ligne ; et le tout en anglais bien entendu, je n’ai jamais croisé quelqu’un qui comprenne clairement comment utiliser ce site, pour quoi en faire et pour combien d’euros !

Alors aujourd’hui, on prend le taureau par les cornes et on fait le point sur musescore.com :

  • Pourquoi créer un compte sur musescore.com ?
  • Pourquoi personne n’y comprend rien ?
  • Que faire avec ce site et comment s’y prendre ?
  • Quel compte, quelle offre et à quel prix ?

Ce guide complet, je l’ai tourné en vidéo pour que ce soit plus facile.

Précisions importantes !

  • Je propose ce guide dans l’unique but d’aider les personnes que j’accompagne à utiliser un compte gratuit pour leur pratique de MuseScore.
  • Je ne fais pas cette présentation au nom de Muse Group (et je vais même être critique parfois).
  • Si tu souhaites souscrire à une offre, je n’ai aucun intéressement ni lien d’affiliation.
  • C’est une présentation d’un observateur indépendant et libre de sa parole.

Sur ce, bon visionnage : https://youtu.be/jwIhdkL5dSw

Partager du son avec audio.com

Si tu es un peu familier avec l’environnement de MuseScore, tu as compris qu’il existait deux sites internet : musescore.org pour diffuser le logiciel en lui-même, et musescore.com pour partager les partitions faites avec le logiciel.

Et bien il existe la même chose avec l’audio. Tu as certainement déjà entendu parler de Audacity, ce petit logiciel libre et gratuit qui permet de faire du traitement audio ? Et bien Audacity a maintenant son pendant pour diffuser l’audio, de la même manière que MuseScore a son site de diffusion de partitions. Ce service pour diffuser de l’audio s’appelle, simplement, audio.com.

Alors là, tu te demandes pourquoi je te parle de ça ici dans cette lettre d’information qui est censée parler de MuseScore.

Et bien il faut savoir que Audacity, qui connaît un succès et une diffusion mondiale, fait partie du même groupe que MuseScore.

En effet, quand Ultimate Guitar a racheté MuseScore en 2018, c’est avec une vision très large de son projet de créer un écosystème complet avec plusieurs logiciels à l’intérieur qui forment un tout. MuseScore en fait partie, et Ultimate Guitar a également pris sous son aile Audacity pour l’intégrer à son écosystème, dorénavant appelé Muse Group.

MuseScore pour la partie graphique et la partie audio c’est Audacity qui s’en charge.

Musescore.com pour partager les partitions et là tu me vois venir… Il fallait bien un service pour diffuser l’audio également.

C’est maintenant chose faite avec le service audio.com, une sorte de Soundcloud mais directement en lien avec Audacity dont il est le prolongement pour diffuser le son mais plus intéressant pour nous, en lien direct avec MuseScore puisqu’ils font tous partie du même groupe.

Alors quel est l’intérêt pour nous, utilisateurs de MuseScore ?

Et bien quand on réalise une partition dans le logiciel, on peut partager la partition comme on le fait habituellement sur le site musescore.com, mais l’on peut aussi partager la version audio de cette partition, c’est-à-dire un export sonore sur le site audio.com de type MP3.

Tu ne l’as peut-être pas encore remarqué, mais dans le menu fichier de MuseScore il y a une option qui s’appelle « Partager sur audio.com ». Quand on clique dessus on peut envoyer l’audio de sa partition directement sur ce site et le partager librement avec le monde entier.

L’écosystème de MuseScore

Quand on parle de MuseScore, on pense tout de suite au logiciel. Normal, c’est le programme qui nous permet d’écrire nos partitions et donc de partager la musique.

Mais MuseSocre ce n’est pas qu’un logiciel.

Pour que MuseSocre existe, il y a tout autour, avant, après, en coulisses… des personnes, des services, des infrastructures, des stratégies, des contenus, des ressources, des sites internet, etc.

Tout cela forme un écosystème dont peu de personnes soupçonnent l’ampleur.

Pour t’aaider à en prendre conscience, voici aujourd’hui une carte mentale, qui présente – dans les grandes lignes – l’écosystème de MuseScore :

[Contenu réservé aux abonnés de la liste]

Tu verras que le logiciel n’est qu’un petit élément d’un ensemble bien plus grand.

C’est aussi un aperçu du positionnement de cette liste de diffusion Hacking MuseScore, qui se place en observateur et commentateur de cet écosystème dans son ensemble, et non juste du logiciel.

Les 5 piliers de l’écosystème Musescore

Musescore est traduit en 64 langues et téléchargé chaque jours des milliers de fois. Vous connaissez ce programme, mais connaissez-vous l’écosystème Musescore ?

Et oui ! Musescore n’est pas qu’un logiciel, mais un ensemble de solutions qui s’inscrivent toutes dans l’esprit du logiciel libre : rendre accessible un travail commun, ici pour faciliter la production et le partage de la musique.

Êtes-vous dans l’un des cas suivants ?

  • Vos musiques préférées en partitions pour les jouer ou les écouter ?

Vous cherchez le dernier Daft Punk, mais la partition n’existe pas, ou bien elle est incluse dans un recueil de 50 titres et les 49 autres ne vous intéressent pas.

  • Vos partitions avec vous partout, tout le temps ?

Vous rêvez d’avoir toutes vos partitions à portée de main, mais pas que chez vous : en répétition, sur scène, chez un élève ou chez votre grand-mère…

  • Jouer ou chanter facilement, où que vous soyez ?

Vous aimeriez parfois disposer d’un orchestre virtuel à disposition pour vous accompagner, ou d’un pianiste accompagnateur qui s’adapte à votre niveau.

  • Besoin d’un programme pour écrire votre musique ?

Payer cher et régulièrement des licences, installer des Gigaoctets de données et vous prendre la tête avec des dizaines de menus, sous-menus et options pour écrire votre musique ne vous emballe pas vraiment…

Alors lisez ce qui suit ! J’ai de bonnes nouvelles pour vous !

Si vous n’avez que 3 minutes, regardez plutôt la présentation vidéo :


3 champs d’action, 5 piliers

La démarche de Musescore se fonde sur 3 grands champs d’action : la création de partition, la pratique de la musique et le partage. Ces champs d’action sont intimement liés, interagissent les uns avec les autres et sont dépendants les uns des autres.

Pour les mettre en œuvre, Musescore s’appuie sur 5 piliers qui constituent un véritable écosystème : le logiciel en deux versions : “fixe” et “portable”, des applications mobiles et deux sites internet. Faisons ensemble le tour du propriétaire :

1. Le logiciel Musescore

logicielC’est bien entendu la partie émergée de l’iceberg, la plus connue et le cœur de l’écosystème : le logiciel de notation musicale, libre et gratuit, disponible sur toutes les plateformes (windows, macOS, linux, bsd…). Le logiciel permet de réaliser des partitions très facilement, mais il est également pleinement fonctionnel pour un travail professionnel même complexe (conducteurs d’orchestres, parties séparées dynamiques, mises en page avancées, notations contemporaines…).

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, cliquez vite ici !

2. Musescore portable

portableBeaucoup moins connu mais tellement génial : la version portable de Musescore ! Plutôt que de l’installer sur votre ordinateur, mettez votre Musescore sur une clé USB et emmenez votre programme et vos partitions partout avec vous ! Il vous suffit ensuite d’accéder à un ordinateur qui n’a pas Musescore. Vous branchez votre clé et lancez votre logiciel. Celui-ci ne s’installe pas sur l’ordinateur que vous utilisez mais s’exécute depuis la clé USB. Pratique pour utiliser ses partitions n’importe où : à la maison, au bureau, chez un ami, dans un cybercafé…!

Ceci est rendu possible via la solution PortableApps.com, mais aussi grâce au faible poids du logiciel : L’installateur pèse moins de 70Mo et une fois installée cette version occupe environ 200Mo. De quoi laisser songeurs les utilisateurs des logiciels concurrents… Voilà même de quoi recycler une vieille clé USB (attention toutefois à préférer des supports à la norme USB 2.0 minimum, plus avantageux pour la rapidité d’exécution du programme) !

À noter que cette version portable fonctionne sous windows, ce qui signifie que pour l’installer ou l’exécuter sur d’autres plateformes (macOs ou linux), il vous faudra passer par Wine.

Télécharger la version portable

3. Le site musescore.org

SIteC’est ici qu’il faut vous rendre pour télécharger votre version de Musescore, mais aussi des soundfonts et des plugins. Bénéficiez également des ressources en ligne : manuel d’utilisation, forums de discussion, tutoriels, FAQ, etc… Vous y retrouvez par ailleurs toutes les informations nécessaires pour contribuer au projet (et oui, l’esprit du logiciel libre, toujours…) : documentations, développement, issue tracker… Bref, c’est la porte d’entrée de Musescore. Entrez sans frapper, vous êtes chez vous !

4. Les applications mobiles

mobileVous souhaitez lire et écouter vos partitions sur votre smartphone ou votre tablette ? C’est possible ! Utilisez dans ce cas Musescore et Songbook, deux applis disponibles sur Android et iOs. Attention, vous ne pouvez pas créer une partition sur votre appareil mobile (Musescore pense, à juste titre à mon avis, que la saisie d’une partition ne peut se faire raisonnablement qu’à partir d’un ordinateur). Il s’agit ici de pouvoir afficher (modifier le zoom) et lire des partitions (la faire sonner, modifier le tempo, mixer ou muter les instruments).

Deux applications sont disponibles Musescore (le player “de base”) et Songbook. Elles comportent les mêmes fonctionnalités à l’exception de deux différences : le prix et l’accès aux partitions.

L’application Musescore est gratuite. Elle permet d’accéder à la base de partitions disponibles sur le site musescore.com (voir 5ème pilier ci-dessous). L’application Songbook, quant à elle, coûte quelques euros et permet d’accéder en plus à ses partitions préalablement stockées sur l’appareil mobile.

Le mois dernier, en septembre 2018, une nouvelle version des applications a été mise en ligne. Malheureusement, alors que les précédentes versions ont fonctionné à merveille, de nombreux bugs ont été constatés (voir ce fil, en anglais ou un résumé ici en français). Aussi, je vous conseille d’attendre que tout soit rentré dans l’ordre avant d’installer ces applis ou de les mettre à jour si vous les utilisez déjà. Je relaierai ici la suite. C’est vrai que ce n’est pas vraiment le bon moment pour vous présenter ces applications… On ne peut cependant qu’apprécier la transparence du projet et la communication avec les utilisateurs !

5. Le site musescore.com

site25ème et dernier pilier de l’écosystème Musescore : le site musescore.com avec, à votre disposition, plus de 700 000 partitions ! Vous y trouverez tous les styles, tous les genres, pour tous les goûts.

La recherche se fait par instrument, par effectif, par artiste, par licence, par date… C’est le lieu du partage par excellence ! Vous pouvez consulter une partition (la lire, la faire jouer par une soundfont : un player est inclus sur la page, avec la possibilité d’adapter le tempo, de transposer, de jouer un passage en boucle, d’afficher un clavier de piano…), mais aussi la partager (sur les réseaux sociaux, l’intégrer à une autre page web) et la télécharger (au formats musescore, pdf, xml, midi ou mp3).

partagePartagez vous aussi vos partitions !

En outre, vous pouvez partager vos propres partitions en les mettant en ligne, et ce directement depuis votre logiciel ! Créez votre compte et partagez jusqu’à 5 partitions gratuitement (un abonnement payant d’une quarantaine d’euros par an est nécessaire pour mettre en ligne un plus grand nombre de partitions).

Voilà, vous avez maintenant une vision d’ensemble de l’écosystème Musescore !

Et si je vous dis que cet écosystème n’est qu’une planète parmi tout un univers… ?

Ce sera l’objet d’un autre billet, dans lequel nous aborderons ce qui constitue la communauté Musescore qui anime cet écosystème : fondateurs, développeurs, contributeurs, traducteurs, bêta-testeurs, utilisateurs… restés connectés !

Si cet article vous inspire une remarque ou une question, n’hésitez pas à commenter ci-dessous, je reste à votre écoute !